Du lait de vache bio en Normandie

Financez le développement de l'exploitation laitière bio de David Villand, avec ses 80 vaches au cœur de la Normandie.

par E.I. David VILLAND

Carentan, Carentan les Marais, France
Succès
Prêt rémunéré
3,75%
30 000 € collectés
Objectif de 30 000 €
100 %

Taux d'intérêt
3,75%/an
Durée
Échéances
mensuelles
Rang de remboursement
junior
Différé
aucun
Montant minimum
50 €

Voir les risques - Voir la fiscalité - Voir les conditions


Projet financé

le 27 août 2020

Cette collecte est terminée.

Le mot du porteur de projet

Bonjour,

Je m'appelle David et je suis agriculteur bio à Carentan-les-Marais, une petite commune normande. Carentan-les-Marais comme son nom l'indique se situe au milieu de vastes marais assainis et transformés en riches prairies, un espace propice pour les bovins.

J'ai commencé en tant qu'éleveur laitier en 1996 et depuis je ne me suis jamais arrêté. De mon lancement en 96 à aujourd'hui, mon métier a radicalement changé. Lorsque j'ai débuté, je me suis lancé en agriculture conventionnelle dans la continuité de la tradition familiale et en rapport à ma formation scolaire.

Dès mes premières années j'ai eu la conviction que nourrir mes bêtes avec ma propre production céréalière et de fourrage était le bon choix. A côté de l'activité laitière j'ai développé l'activité complémentaire d'élevage de jeunes bovins. Mais le nombre de bêtes de mon exploitation m'empêchait d'être auto-suffisant.

Suite à un parcours semé d'embûches, en 2009, je décide de changer de mode de production en désintensifiant la ferme et en m'orientant vers la bio, car je ne me reconnaissais plus dans ce schéma conventionnel.  En 2011, après 2 ans de conversion, la ferme est certifiée Bio. 

 

Aujourd'hui je travaille avec 210 bêtes dont 80 vaches laitières et l'élevage de renouvellement. Je développe aussi une production de boeufs bio (Issus des veaux  mâles nés sur la ferme) nourris exclusivement à l'herbe. La surface de la ferme de 94 Ha permet d'être autonome en fourrages et en mélanges céréaliers pour couvrir les besoins alimentaires des vaches et des petits veaux l'hiver. Cela couvre également partiellement les besoins en paille.

 

 

Je suis passionné par mon métier, la Bio a redonné du sens à mon travail. Même 9 ans après ma conversion, je continue à faire évoluer mes pratiques de conduite d'élevage, de pâturage et de gestion des effluents. Depuis l'année dernière, je conduits mes herbage en pâturage dynamique afin d'avoir la meilleure herbe au bon moment pour mes vaches et je complète leur alimentation avec une herbe que je récolte quotidiennement pour leur éviter de faire trop de marche, le bien être étant un de mes principaux objectifs.

 

 

Dans le même esprit, j'ai réaménagé mon bâtiment pour l'hivernage en une grande aire paillée (avant en logettes bétonnées) pour garantir un confort maximal. Tout le fumier produit est composté puis épandu sur les prairies. Actuellement, j'organise des parcs pour mes petits veaux en extérieur pour que dès leur plus jeune âge, ils puissent gambader dans l'herbe.

Depuis 2014, année de naissance de mon petit garçon, j'ai créé un emploi suite au congé maternité de ma compagne et aujourd'hui grâce à Quentin, je peux combiner qualité de travail et qualité de vie.

 

D'autre part, je m'inscris dans un programme de replentation de haies bocagères et d'agroforestrie soutenu par le parc des marais du Cotentin et du Bessin. L'objectif est de préserver la biodiversité, les ressources en eau de ma ferme et le bien être de mes animaux  en les protégeant notamment des intempéries.


Pour le soin de mes animaux et suite à différentes formations, je pratique l'homéopathie,  l'acupuncture et l'aromathérapie. De ce fait, je n'utilise plus que très rarement l'allopathie. 

Pour conclure, la conversion de la ferme à la BIO m'a permis de redonner beaucoup de sens à mon travail et à ma vie, de créer du lien social en adéquation avec l'environnement, le bien être animal et donc d'avoir des produits de qualité.

A quoi va servir la collecte ?

Aujourd'hui je fais appel à MiiMOSA pour m'accompagner dans le développement de mon exploitation agricole. 

L'exploitation laitière est une activité très capitalistique. La crise du covid a retardé l'arrivée de certaines aides et subventions et ainsi rendu tendue ma trésorerie. La collecte va m'aider à poursuivre sereinement mon activité. 

Je commercialise mon lait à la laiterie d'Isigny à quelques kilomètres de chez moi. La laiterie le transforme en camembert bio, en beurre et crème AOP ou encore mimolette label rouge( exclusivité Isigny),  ainsi qu'en lait infantile. Le lait infantile bio est un marché très porteur. 

Merci pour le soutien apporté à mon exploitation et vous êtes les bienvenus à Carentan-les-Marais !

David Villand

Succès
Prêt rémunéré
3,75%
30 000 € collectés
Objectif de 30 000 €
100 %

Taux d'intérêt
3,75%/an
Durée
Échéances
mensuelles
Rang de remboursement
junior
Différé
aucun
Montant minimum
50 €

Voir les risques - Voir la fiscalité - Voir les conditions


Projet financé

le 27 août 2020

Cette collecte est terminée.

Besoin d'aide ?

Help stan
Stanislas BEGUIN

Responsable prêteurs

stanislas.beguin@miimosa.com
06 20 91 31 28
Contacter
Vous aimerez peut-être
Etre averti du lancement
Planet biomix 2
Prochainement

Du biogaz dans le Loiret !

 
Prochainement
Prêt rémunéré
5,5%

Imaginez une énergie renouvelable produite à partir d'effluents d'élevage et de déchets agricoles... L'avenir s'offre à vous !