Un élevage de brebis pour l'AOP Roquefort

Aidez cet agriculteur à acheter des terres pour atteindre l'autonomie alimentaire pour ses brebis.

par Ludovic Mouysset

SIREN: 752738039

Muret-le-Château, France
J-20
Prêt rémunéré
40 475 € collectés
Objectif de 50 000 €
80 %

Votre contribution vous sera intégralement remboursée si le projet n'atteint pas 100% de son objectif.


Taux d'intérêt
4%/an
Durée
Échéances
mensuelles
Rang de remboursement
junior
Différé
amortissable avec différé de 3 mois
Montant minimum
50 €

Voir les risques - Voir la fiscalité - Voir les conditions


Partager ce projet

Le mot du porteur de projet

Bonjour, 

Je suis Ludovic MOUYSSET, j'ai 36 ans et je suis chef d’exploitation en Ovin Lait AOP Roquefort.


 En 2012, j’ai repris l’exploitation familiale qui était composée de 45 ha en propriété, une bergerie de 1979 d’environ 400 m2, attenant à un hangar de stockage d’environ 200 m2 ainsi que de la salle de traitre d’une superficie de 60 m2. Le parc matériel (matériel de travail du sol, de fenaison etc.), le cheptel qui était composé de 190 brebis laitières et 50 agnelles pour une référence de traite 38 000 Litres.

Suite à plusieurs investissements, mon exploitation est aujourd’hui composée de 260 brebis laitières ainsi que 65 agnelles pour une référence de 80 000 litres. Je loue 45 ha à mon père et j'ai acheté 16 ha supplémentaire.

 

A quoi va servir la collecte ?

Afin d'être en autonomie alimentaire, j’ai loué une exploitation de 70 ha mais suite à la pression du voisinage le propriétaire a préféré se rétracter. 

Suite à cela j’ai décidé de réduire ma production dans l’attente de me voir attribuer de nouvelles terres par la SAFER, car les besoins de production pour 80 000 L imposent des achats de fourrages et de céréales trop importantes.
La société à laquelle le lait est vendu (GABRIEL COULET) est en demande constante de production car d’ici 5 ans 1 tiers de ces producteurs arrive à l’âge de la retraite sans repreneur. Ils incitent fortement les producteurs à réaliser l’intégralité de leurs références et plus si possible.

J'ai trouvé 2 terrains de 33 ha et 15 ha à seulement 20 min de mon exploitation, dont j'ai signé les compromis qui me permettront d'être autonome et de pouvoir vendre le surplus de céréales pour diversifier mes revenus. 

La banque finance l'acquisition des terres à hauteur de 535 k€ et j'ai besoin de vous pour financer les frais annexes (frais de notaire, trésorerie). 

Merci à tous, 

Ludovic

J-20
Prêt rémunéré
4%
40 475 € collectés
Objectif de 50 000 €
80 %

Votre contribution vous sera intégralement remboursée si le projet n'atteint pas 100% de son objectif.


Taux d'intérêt
4%/an
Durée
Échéances
mensuelles
Rang de remboursement
junior
Différé
amortissable avec différé de 3 mois
Montant minimum
50 €

Voir les risques - Voir la fiscalité - Voir les conditions


Origine des contributions :

100% particuliers | 0% professionnels


Partager ce projet

Simulez vos intérêts

1000

prêtés

perçus

Montants bruts estimés avant fiscalité, en l’absence de défaut ou de retard de paiement. Voir fiscalité

Besoin d'aide ?

Notre équipe est disponible
investisseurs@miimosa.com
06 33 06 79 27
Planifier un RDV
Vous aimerez peut-être

Entre chèvres & légumes, reprise d'un moulin du XVème siècle

82160 Loze, France
J-7
Don avec contrepartie
10 376 € collectés
51 %

Jeune couple recherche coup de pouce pour allier l'installation d'une activité de maraichage avec la reprise d'une ferme caprine

par Julie Bailly & Clément Goetghebeur, Paysans en devenir
Etre averti du lancement
Prochainement

Un restaurant engagé au cœur du Perche

 
Prochainement
Obligation
4,85%

Sur le domaine familial, Pauline ouvre un restaurant bio haut de gamme qui met à l'honneur les producteurs de la région.