Brasserie Skumenn

Steph :
En été 2012, je me suis retrouvé à voyager en Inde. Une expérience marquante que je recommande, c’est un pays incroyable. Au cours d’une escapade au pied de l’Himalaya dans l’Himachal Pradesh, j’ai été amené à séjourner dans la guest house de Radju. Un coin de paradis, bien loin de l’idée que j’avais pu me faire jusque là de l’Inde. Radju avait une petite bibliothèque qui comprenait l’ouvrage The Complete Book of Self Sufficiency écrit par un certain John Seymour. Dans son bouquin, ou plutôt dans son manuel de survie, John Seymour explique en 250 pages comment une famille peut être auto-suffisante avec une poignée d’hectares de terre. John a eu la bonne idée de mentionner que, pour tenir le coup dans de telles conditions, il était important de dédier un peu de son temps à la fabrication de bière artisanale.

Avec le recul, je doute que John n'ait jamais brassé un seul litre, mais toujours est-il qu’en seulement une double page il a su me toucher au cœur. L’idée de faire de la bière m’a ensuite accompagné jusqu’au prochain cyber-café où je me suis empressé d’expliquer à mon vieil ami que nos vies allaient changer.

Tom

Quand j’ai reçu ce mail j’ai d’abord bien souri, car après des semaines d’immersion dans le sous-continent indien, Steph me parle seulement de vieilles Royal Enfiled et d’un nouveau projet qui n’a pas grand-chose à voir avec les traditions locales.

Etant déjà amateur de bonnes bières j’ai naturellement été conquis par le concept « craft beer ». Dès son retour d’Inde débute ce qui occupera bientôt notre quotidien.

Vite lassés du brassage sur une gazinière, nous dépensons nos maigres économies dans la construction d’une « pico-brasserie » de 100 litres confectionnée dans le garage familial. Le matériel s’accumule, les brassées réussies et l’expérience payée au prix d’inévitables ratés aussi. Deux grosses années plus tard, la fin de nos cycles universitaires approche et l’idée de monter une vraie brasserie commence à germer. Nous nous lançons dans l’aventure encouragés par celles et ceux qui apprécient déjà notre bière que nous baptisons d’emblée « Skumenn ».