Photo 1547990184 ebdd16abf5b6

Laurence TCHENG

A 18 ans, je n'avais qu'un rêve, celui de continuer dans l'élevage après mon départ de la ferme familiale.
La vie m'a porté vers d'autres routes et jamais l'idée ne m'a quitté.
Il y a 20 ans, un premier projet n'a put aboutir, faute d'un apport personnel.
Cela ne m'a jamais découragé et après avoir élever 4 enfants (il m'en reste une), j'ai gardé mon envie dans un petit coin de ma tête.
Et puis, à 46 ans, le déclic: "Si ça te tente encore, tu pourrais le faire maintenant, me sortit tout simplement mon époux le jour de mon anniversaire".
L'espoir était revenu. Oui bien sur, mais quel élevage?
La vache? Trop gros.
La volaille? Trop petite.
Et ou trouver l'interaction avec un animal à la fois espiègle, calin et malgré la coquinerie, très attachant? La chèvre? Oui, mais jamais vu!!!!!!
Qu'a cela ne tienne.
Un premier stage de découvert et me voilà au sein d'un troupeau de 180 Roves aux longues cornes et en suivant 300 chevreaux.
S'ensuivit d'autres stages et ma rencontre avec ma future mascotte Caline, née prématurée. Portée, chouchoutée, soignée à l'acupuncture, qui à l'aube de ses 10 jours à bien voulut me faire l'honneur de survivre et d'être avec Lou sa compagne, mes premières Calinettes de Dordogne.
L'amour était né et ne s'arréta plus.
S'ensuivit les stages et certifications, les formations et le montage cohérent d'un projet bien ficelé pour la méticuleuse que je suis.
Faire un élevage certes, mais le faire bien, dans le respect physiologique de l'animal, dans les soins naturels (aromathérapie, acupuncture) et dans l'amour de l'animal (un nom, une histoire, un respect par une retraite et fin de vie digne).