Au pré de mes vaches

Besoin d'un petit coup de pouce pour acquérir du matériel qui aura un impact sur l'empreinte carbone de mon lait !

par Alexandre LARRUHAT

Asson, France
Succès
Don avec contrepartie
2 390 € collectés
Objectif de 2 500 €
95 %

Projet financé

le 16 mai 2020

Cette collecte est terminée.

Présentation du projet

Je m’appelle Alexandre. Après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur agronome à Toulouse, j’ai décidé de m’installer sur la ferme familiale en 2014 avec mes parents.

Notre ferme est tournée vers la production de lait de vache, et la culture de maïs pour l’autoconsommation. Nous avons un cheptel de 40 vaches à la traite (Prim’Holstein et Montbéliardes), qui pâturent tous les jours quand la météo le permet (généralement de mars à novembre). Nous exploitons 48ha de terres exclusivement dédiées à l’alimentation de notre troupeau : 11ha de maïs ensilage, 3ha de maïs grain, 15ha de prairies de fauche et 19ha de pacages.

La ferme se situe dans le Béarn, au pied des Pyrénées sur le village d’Asson. Elle a la particularité d’être la plus ancienne ferme familiale de France, puisqu’elle est transmise de génération en génération, avec le même nom de famille, depuis le XIeme siècle.

Extrait du Petit Parisien du 27 décembre 1922

C’est pourquoi nous avons un grand respect du patrimoine que nous ont laissé nos aïeux.

Depuis mon installation, j’ai décidé de rentrer dans un système le plus économe possible en énergie, tant sur la production laitière elle-même que sur les cultures nécessaires pour nourrir les animaux. Et ce, dans l’esprit d’allier écologie avec économie.

Dans le but de diminuer mes intrants pour les cultures, nous avons commencé à implanter des couverts végétaux hivernaux, sur une partie des terres arables, pour qu’ils apportent naturellement une partie des besoins en azote du maïs à la place des engrais chimiques.

Pour cela, nous avons fait une série d’essais pour apprécier l’impact de ces couverts sur le développement des maïs.

A gauche, parcelle implantée de féverole, à droite, sol nu après une culture de maïs.

Nous avons choisi la féverole car c’est une légumineuse. Cette famille de plantes a la particularité de capter l’azote naturellement présent dans l’air pour la transformer en azote facilement assimilable, qu’elle utilise pour croître. Cet engrais naturel reste donc dans le sol et peut servir pour les cultures suivantes.

Et le résultat est flagrant : nous avons pu réduire de 20% la quantité d’engrais chimiques apportée par hectare et les sols couverts en période hivernale sont moins sujets à l’érosion.

Côté matériel, la production laitière est une grande consommatrice d’électricité, en particularité pour refroidir le lait (il sort de la vache à environ 32°C et doit être maintenu à 4°C). Pour économiser de l’énergie, nous nous sommes équipés d’un pré-refroidisseur, qui permet de refroidir le lait par le passage d’eau autour du tuyau chaud. Le lait arrive donc dans le tank à environ 15°C, et l’eau tiède est récupérée pour alimenter des abreuvoirs.

Les marges de manœuvre sont multiples et importantes. C’est pourquoi, dans le cadre du programme Les deux pieds sur terre, nous avons réalisé un bilan carbone avec notre laiterie Danone, pour déterminer quels étaient les principaux leviers encore possibles afin d’améliorer l’impact environnemental de notre élevage.

Notre empreinte carbone est déjà basse : elle est de 0,86kg éq. CO2 par litre de lait. Mais si le projet se concrétise, ce chiffre passera à 0,77 kg, soit une baisse de 7%. En d’autres termes, ce sont 27 tonnes de CO2 en moins chaque année dans l’atmosphère !

A quoi va servir la collecte ?

Afin de généraliser l’implantation de couverts en interculture sur l’ensemble des terres destinées à la production de céréales, nous avons besoin d’investir dans deux outils : un premier pour implanter ces couverts, et un pour les détruire (outils que nous louons aujourd’hui), ainsi que les semences. L’idée étant de consommer le moins de carburant possible pour ces opérations.

Déchaumeur avec semoir : 8 000€

Semences de couverts végétaux : 600€

Rouleau pour détruire les couverts : 2 500€

La production de lait nécessite aussi beaucoup d’eau chaude, notamment pour assurer un nettoyage optimal du matériel et des canalisations. Aujourd’hui, nous utilisons un chauffe-eau électrique classique. Il représente 40% des consommations électriques de notre atelier lait. Notre projet est de le remplacer par un chauffe-eau thermodynamique ! Une pompe à chaleur puise les calories de l’air pour chauffer l’eau dans un échangeur.

Ceci permettra de réduire de 70% la consommation d’électricité pour la production d’eau chaude.

Chauffe-eau thermodynamique : 5 000€

Pour mener à bien mon projet, la laiterie Danone me soutient à hauteur de 7 500€.

Mais aujourd'hui, ma volonté est également de vous solliciter, vous consommateurs et citoyens, dans la transition énergétique et écologique des producteurs et plus largement de l'agriculture en France.

Nous fixons donc un premier palier à 1 000€ pour aider à l’achat du déchaumeur, ensemble.

Le deuxième palier se situe à 2 000 € et nous aidera pour le rouleau.

A 5 000€, on attendra le dernier palier et cela nous permettra d’installer le chauffe-eau.

Si certains d’entre vous préfèrent participer par chèques ou espèces, vous pouvez me les envoyer à l’adresse suivante, vous bénéficierez bien sur des mêmes contreparties :

11 chemin d'Aurous

64800 ASSON

 

Un petit geste pour la planète, et c’est la terre entière qui vous dit MERCI !

Succès
Don avec contrepartie
2 390 € collectés
Objectif de 2 500 €
95 %

Projet financé

le 16 mai 2020

Cette collecte est terminée.

Contreparties

Pour 10 € ou plus

Mur des contributeurs

Merci pour votre contribution !! Nous inscrirons votre nom sur le mur des contributeurs.



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 30 € ou plus

Une bouteille de lait et de la glace

Un grand merci !! Venez signer le mur des contributeurs et déguster une bonne glace produite avec le lait de l’exploitation. Vous repartirez avec une bouteille d'1 litre de lait frais.



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 50 € ou plus

La visite de l'atelier Lait

Félicitations !! En plus des contreparties précédentes, nous vous invitons à venir découvrir le fonctionnement de l'atelier Lait et toutes ses étapes. Vous repartirez également avec des yaourts produits dans l’usine où est livré notre lait.



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 100 € ou plus

La visite de la ferme

1 000 mercis pour votre geste ! En plus des contreparties précédentes, nous vous proposons une visite complète de la ferme sur une demi-journée, de l'atelier Lait aux grandes cultures. Seul ou en famille, venez découvrir, veaux, vaches sur l'exploitation.



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 200 € ou plus

La visite complète

Éternelle reconnaissance ! En plus des contreparties précédentes, nous visiterons ensemble la laiterie Danone qui transforme notre lait en yaourts !



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 500 € ou plus

La visite de la Ferme et du zoo d’Asson

2.000 mercis ! En plus des contreparties précédentes, nous vous offrons une entrée pour 2 adultes pour visiter le zoo d’Asson, ouvert 365j / an !



Cette contrepartie n'est plus disponible
Vous aimerez peut-être
Etre averti du lancement
Planet biomix 2
Prochainement

Du biogaz dans le Loiret !

 
Prochainement
Prêt rémunéré
5,5%

Imaginez une énergie renouvelable produite à partir d'effluents d'élevage et de déchets agricoles... L'avenir s'offre à vous !