Mes vaches mangent local, et vous ?

Mon projet est de fabriquer moi-même mes aliments afin de nourrir mon troupeau pour un maximum d’autonomie et de traçabilité. Suivez moi…

par Sylvain Noir

SIREN: 435080411

Beausemblant, France
Succès
Don avec contrepartie
4 435 € collectés
Objectif de 6 000 €
73 %

Projet financé

le 20 février 2021

Cette collecte est terminée.

Présentation du projet

08/02/2021
Merci à tous pour votre soutien ! Grâce à vos dons, nous pouvons déclencher un nouveau palier de 6 000€ pour financer une plus grande partie du projet.
Vous pouvez toujours me soutenir en contribuant ou en diffusant mon projet.
A bientôt

Bonjour,

Je m’appelle Sylvain, j’ai 42 ans, je suis éleveur laitier dans le nord Drôme sur la commune de Beausemblant.

Depuis 5 générations, notre famille est composée d'agriculteurs et d'éleveurs. Nous sommes trois actuellement à travailler sur la ferme. J’emploie 2 jeunes dont un en apprentissage. Cette transmission de savoir est importante pour moi.

L’activité principale est la production de lait de vaches qui est livré à ma laiterie Danone de Saint Just qui produit des Danettes ! Je produis également des céréales. Mon projet est de fabriquer moi-même mes aliments pour nourrir mon troupeau pour un maximum d’autonomie et de traçabilité. 

Un indien en zone de culture et arboriculture


Situé sur un plateau séchant en bord de Rhône, on était nombreux encore il y a 15-20 ans à vivre de l’élevage laitier. Les contraintes et l’astreinte ont découragé certains. L’agriculture aujourd’hui est à grande dominante céréales, volailles, maraichage ou arboriculture.

Bientôt, je serai le seul éleveur dans un rayon de 20 km. Passionné d’élevage depuis tout jeune, je suis persuadé que l’on peut vivre de ce métier, transmettre son savoir et avoir une démarche environnementale vertueuse. Ainsi mes génisses pâturent les coteaux non mécanisables. Sans élevage ces zones vont s’embroussailler et le paysage se refermer.

Energie renouvelable, j’y crois


Plusieurs éoliennes sont installées depuis 15 ans à proximité de ma ferme. Vous devez les voir quand vous prenez l’autoroute A7 entre Chanas et Tain lors des départs en vacances. Moi-même en 2011, j’ai souhaité investir dans les énergies renouvelables. J’ai fait installer des panneaux photovoltaïques sur plusieurs bâtiments de stockage (foin, paille, matériel). Une bonne manière de concilier environnement et investissement. Elu municipal (3° mandat déjà), je m’investis aussi pour ma commune, son développement et son identité. En tant qu’agriculteur c’est important.

Des vers de terre dans un sol plus vivant


Il y a encore quelques années, je labourais toutes mes surfaces avant de semer au printemps et l’automne. Pour réduire le travail et faire des économies de carburant, je me suis équipé d’un outil à dents. Aujourd’hui presque toutes mes céréales sont semées après un travail superficiel des terres. Il y a moins d’érosion lors des pluies orageuses.
Mes sols sont plus vivants, je vois beaucoup plus de vers de terre. Je compte diminuer aussi l’utilisation de produits phytosanitaires. J’ai déjà une bineuse pour mes maïs. Cela permet de travailler la terre entre les plants de maïs comme on pioche dans son jardin. Je vais prochainement investir dans une herse étrille pour faire du désherbage mécanique. Sans être en bio, je crois en une agriculture raisonnée et durable.

 

Des vaches dans un hôtel 4 étoiles


J’élève 90 vaches et 50 génisses pour le renouvellement du troupeau. J’ai fait le choix d’un bâtiment très confortable pour les animaux. Les vaches couchent sur un bon matelas de paille bien propre et ont un accès permanent à l’extérieur. A la bonne saison, elles pâturent les surfaces en herbe proches. L’été quand il fait très chaud, elles se tiennent à l’ombre sous le grand bâtiment bien ventilé (il y toujours du vent chez nous … les eoliennes en profitent aussi) ou la nuit dehors à la fraîche. Je cultive une centaine d’hectares pour alimenter mon troupeau : foin de luzerne et prairies naturelles, pâture, céréales-maïs.

 

Du jardin à l’assiette


Je cultive des céréales (blé-orge-maïs-colza) que je vends à une petite coopérative proche. Le blé de qualité est transformé en farine boulangère pour votre pain ou en farine pour les pâtes.  Le colza en huile alimentaire. Depuis quelques années je cherche à augmenter l'autonomie en protéines de l'alimentation de mes vaches, notamment avec davantage d'herbe et de luzerne. Jusqu’à maintenant l’orge et le maïs étaient aussi vendus. Et je rachetais de l’aliment à base de céréales pour mes vaches.

Comme le dit mon fils Charly " mais pourquoi Papa, tu rachètes du maïs et de l’orge alors que tu en fais sur la ferme ". Il a raison. Mon père et mon grand-père faisaient déjà leur farine pour les vaches. Par manque d’équipements et main d’œuvre, j’ai voulu simplifier l’alimentation de mes animaux.

Aujourd’hui j’ai la volonté de revenir à une alimentation plus cohérente du troupeau. J’ai la chance de pouvoir cultiver des céréales. Avec mon projet, je serai plus autonome. 100% des céréales distribuées seront issues directement de mes terres.

 

A quoi va servir la collecte ?

Produire mon propre aliment fermier


Engagé dans le programme "Les 2 pieds sur Terre" de ma laiterie Danone, je souhaite continuer à améliorer mes pratiques et réduire mon empreinte carbone. Renforcer l’autonomie alimentaire de mon élevage me permettra encore de réduire mon empreinte carbone de plus de 6% ! Pour réaliser mon projet, je dois :

  • Aménager un local pour les équipements
  • Installer une cellule et des vis pour stocker et acheminer le grain
  • Acheter un broyeur pour concasser les céréales

L’équipement complet coûte 30 000€.
Danone, ma laiterie, participe pour un montant de 7 500€. Le restant du projet sera en partie emprunté et en partie autofinancé.  Si vous trouvez que mon projet a du sens ou que vous avez comme moi une âme d’indien, je vous propose de participer au financement.

J'ai donc fixé un premier palier à 2 000€ permettant d’aménager le local.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également contribuer par chèque en me l'envoyant à l'adresse suivante :
Les Holsteins du Plateau
760 route des Isnards
26240 Beausemblant

Un grand merci pour votre attention et votre soutien dans ce projet.

Succès
Don avec contrepartie
4 435 € collectés
Objectif de 6 000 €
73 %

Projet financé

le 20 février 2021

Cette collecte est terminée.

Contreparties

Pour 10 € ou plus

Merci

Vous croyez en mon projet. Chaque don compte. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Merci



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 20 € ou plus

Je soutiens le projet

Merci. Un litre de lait à venir récupérer à la ferme.



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 50 € ou plus

« Manger local comme nos vaches »

3kg de farine animale et 2L de lait à venir chercher sur la ferme.


Disponibilité : Septembre 2021
Livraison : A retirer sur place

Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 75 € ou plus

Venez visiter

La contrepartie précédente + nous aurons le plaisir de vous faire découvrir notre élevage lors d’une visite guidée. Si vous êtes matinal, nous vous attendons à la traite !



Livraison : A retirer sur place

Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 80 € ou plus

Parrainez votre génisse

A vous de choisir le nom d'une de nos prochaines génisses. Vous la suivrez pas à pas du sevrage jusqu’à sa 1° mise bas !



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 150 € ou plus

L'ensemble

Nous aurons le plaisir de vous faire découvrir notre élevage lors d’une visite guidée. Si vous êtes matinal, nous vous attendons à la traite + 3kg de farine et 2L de lait à venir chercher sur la ferme. + A vous de choisir le nom d'une de nos prochaines génisses. Vous la suivrez pas à pas du sevrage jusqu’à sa 1° mise bas !   



Cette contrepartie n'est plus disponible
Vous aimerez peut-être
Etre averti du lancement
Prochainement

Une unité de méthanisation agricole

 
Prochainement
Prêt rémunéré
5,5%

Les agriculteurs sont les moteurs des énergies renouvelables en développant la production de biogaz sur leurs exploitations.