Pour du lait plus vert au pied de la Chartreuse

Au pied du massif de la Chartreuse, une jeune agricultrice s'installe et équipe la ferme familiale pour en diminuer les émissions de CO2.

par Floriane BURILLE

Saint-Albin-de-Vaulserre, France
Succès
Don avec contrepartie
1 300 € collectés
Objectif de 2 000 €
65 %

Projet financé

le 27 mars 2020

Cette collecte est terminée.

Présentation du projet

Bonjour, je m’appelle Floriane, et je m’installe pour devenir agricultrice sur l’exploitation familiale en ce début d’année 2020, avec Christian et Quentin. Notre ferme se situe sur la commune de Saint-Albin-de-Vaulserre, dans le Nord Isère, à la limite de la Savoie et du massif de la Chartreuse. Je serai la quatrième génération d’éleveur sur le même site.

Nous élevons 110 vaches laitières de race Prim’Holstein et leur descendance dans un environnement de moyenne montagne, en veillant à leur assurer le maximum de confort et à préserver l’environnement qui nous entoure. C’est pourquoi toutes nos génisses sont élevées en extérieur 250 jours par an, dans nos pâturages de Chartreuse. Les vaches laitières pâturent aussi au printemps et en été autour du bâtiment, car elles apprécient de prendre le soleil.

En hiver, tous nos animaux dorment sur une litière de paille issue des céréales que nous cultivons et récoltons sur l’exploitation.

Nous travaillons 190 hectares qui se situent en partie dans le parc naturel régional de Chartreuse. Sur ces surfaces, 130 hectares sont constitués de prairies destinées au pâturage ou à la récolte des fourrages pour nourrir le troupeau. Nous cultivons le reste en céréales (maïs, blé...) que nous récoltons sous forme d’ensilage ou de grain pour nourrir les animaux en hiver...

Au total nos vaches produisent 850 000 litres de lait par an, que nous vendons à la laiterie Danone. Notre lait est donc transformé localement à l’usine de Saint Just Chaleyssin, en Isère, à 70 kilomètres de la ferme.

  

Nous avons réalisé un Diagnostic Carbone, dans le cadre du programme ‘’Les 2 pieds sur terre’’ en partenariat avec la laiterie. Son objectif était de calculer les émissions de Dioxyde de Carbone liées à la production de notre lait et de chercher des pistes pour les réduire.

Les résultats de ce diagnostic carbone montrent que la ferme nourrit 3 286 personnes, et entretient l’équivalent de 233 ha de biodiversité. Ce résultat est bon car nous entretenons plus de biodiversité que la surface des terrains que nous exploitons. En effet, sur nos surfaces, se trouvent beaucoup de haies, d’arbres et de bosquets qui permettent d’abriter la faune et la flore. Aussi, les nombreuses prairies de la ferme permettent de stocker l’équivalent de 171 Tonnes de CO². Nous avons réfléchi à des solutions pour réduire notre empreinte carbone. Tout ça va donner un petit coup de jeune à la ferme, et représente un certain nombre de changements et d’évolutions dans nos pratiques.

En effet, à l’heure actuelle, nos génisses (femelles n’ayant jamais eu de veau) font leur premier veau à 3 ans. Nous avons pour projet de diminuer cet âge à la première mise-bas à 2 ans et demi, ce qui ne changerait rien dans nos pratiques d’élevage puisque les génisses sont déjà assez grandes et développées pour ce changement dans le respect de leur bien-être.

Nous avons aussi pour projet d’installer des robots de traite, pour que les vaches puissent aller donner leur lait quand elles veulent. Nous continuerons tout de même à nous occuper comme on le fait actuellement, en ayant la possibilité de se libérer des astreintes à heures fixes, et des tâches répétitives. Cela s’insère donc parfaitement dans le premier pilier de l’agriculture régénératrice destinés aux hommes, si chère à la laiterie auquel nous tenons tant.
Le fait d’être traites plus souvent (car les vaches peuvent si elles veulent passer au robot 2, 3 ou 4 fois par jour) permettra aux vaches de faire naturellement plus de lait. Ce gain de productivité permet donc de produire un peu plus de lait, sans pour autant élever plus de vaches et diminue ainsi notre empreinte carbone. Et oui... plus de lait avec le même nombre de vaches, c’est plus de lait sans nourrir plus d’animaux, sans produire plus de déjections : le carbone rejeté par litre de lait produit diminue donc.

En même temps que ce projet, nous allons installer un PRT (ou ‘’Pré-Refroidisseur à Lait’’). A quoi cela va-t-il servir ??? C’est simple... le lait venant juste d’être trait est à une température de 37 à 38°C, et pour le conserver, il doit être ramené entre 3 et 4°C dans le tank à lait (qui fonctionne comme un grand réfrigérateur, avec des moteurs électriques et des ventilateurs). Et pour être acheminé jusqu’au tank, il circule dans des conduits en inox... c’est là qu’intervient le PRT. Il s’agit d’un dispositif semblable à un tuyau à rajouter autour de la conduite de lait, et dans lequel circule de l’eau froide. Cette eau froide va donc capter une partie de la chaleur du lait avant qu’il arrive dans le tank. Ainsi, lors de son arrivée à la citerne, le lait sera moitié moins chaud et demandera donc moins d’électricité pour être ramené à 4°C. Et pour que rien ne se perde, l’eau tiède qui ressortira du PRT sera dirigée vers un abreuvoir pour les vaches, car ces dames adorent l’eau tiède !

Enfin nous allons changer notre vieux semoir à céréales (destinées à nourrir nos vaches). En effet, nous allons acheter un ‘’semoir à céréales à disque’’... Qu’est-ce donc ??? C’est un semoir qui permet de ne pas avoir à préparer le sol plusieurs fois avant de pouvoir implanter la culture. En effet, les disques permettent de semer directement sur les résidus des cultures précédentes et donc de diminuer l'utilisation des tracteurs et des outils pour préparer le sol. Ainsi, nous comptons bien réduire nos émissions de CO2 en consommant moins de carburant. Et en plus, nous gagnerons du temps... ce qui n’est pas négligeable !!

A quoi va servir la collecte ?

Ces changements représentent des investissements assez importants, mais nécessaires pour concrétiser le projet :

  • 3 500 € pour le PRT.
  • 15 000 € pour le semoir à céréales

Nous avons calculé que ce projet permettra de réduire de 8% notre empreinte carbone.

La laiterie Danone participe à hauteur de 7 500€ (dans le cadre du programme Les 2 pieds sur terre). Je vous propose donc de contribuer vous aussi à l’achat de notre PRT et de notre nouveau semoir.

Nous fixons donc un premier palier à 1 000€ correspondant à la mise en place du PRT

Ce qui serait un sacré encouragement pour nous, suite aux efforts faits quotidiennement.

Un 2ème palier à 2 000€ correspondant à l'achat du semoir

Ce qui nous permettrait ainsi d’avancer notre projet.

L’objectif général de tous ces changements est d’aller vers une ferme plus respectueuse de l’environnement, car cela nous tient vraiment à cœur, tout en veillant à respecter le bien-être animal, et humain  !

Pivoine (à gauche), Porsche (à droite) et nous-même vous remercions de croire en une agriculture plus durable et de nous aider à concrétiser nos projets pour l’avenir de la ferme !

Pour les personnes qui souhaitent nous aider en envoyant un chèque, et non par internet, c'est possible... notre adresse est :

GAEC le Mas du Plan
168 impasse du Plan
38 480 Saint-Albin-de-Vaulserre

Dans ce cas, précisez bien vos Nom, Prénom et Adresse e-mail. Merci !

Succès
Don avec contrepartie
1 300 € collectés
Objectif de 2 000 €
65 %

Projet financé

le 27 mars 2020

Cette collecte est terminée.

Contreparties

Pour 10 € ou plus

Merci

Un grand merci pour votre contribution !



Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 30 € ou plus

Baptême

Baptisez une de nos petite génisse de l’année 2020.


Disponibilité : Mars 2020
Livraison : Locale

Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 50 € ou plus

Visite et collation

Visite du Château de Vaulserre se situant à proximité de la ferme, suivi d'une collation à la ferme.


Disponibilité : Juillet 2020
Livraison : Locale Le Château de Vaulserre est ouvert aux visites tous les jours sauf le samedi, du 14 juillet au 31 août

Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 100 € ou plus

Une demi-journée à la ferme

Venez une demi-journée faire les foins en Chartreuse avec nous, nous vous ferons partager notre métier et les beaux paysages pour lesquels nous travaillons.


Disponibilité : Juin 2020
Livraison : Locale Nous récoltons les foins à partir de mi-juin en Chartreuse

Cette contrepartie n'est plus disponible

Pour 150 € ou plus

Visite d'usine

Venez avec nous Visitez l’usine Danone de Saint Just Chaleyssin.


Disponibilité : Août 2020
Livraison : Locale

Cette contrepartie n'est plus disponible
Vous aimerez peut-être
Etre averti du lancement
Planet biomix 2
Prochainement

Du biogaz dans le Loiret !

 
Prochainement
Prêt rémunéré
5,5%

Imaginez une énergie renouvelable produite à partir d'effluents d'élevage et de déchets agricoles... L'avenir s'offre à vous !